Le Jewish Chronicle dans sa livraison du 22 décembre 1999, relate l'inauguration d'une nouvelle synagogue à Mogador.

Bien que le nombre de synagogues à Mogador soit déjà important, une nouvelle synagogue vient d'ouvrir. Elle dispose de caractéristiques tout à fait inconnues jusqu'ici dans cette ville et a eu droit à un accueil chaleureux. Le nouveau lieu de culte est une synagogue anglaise miniature. Elle est extrêmement jolie et fait honneur à M. Koffman, de Portugal Street, à Manchester, qui a conçu et fabriqué l’Ark, Almemar, etc. Elle est la propriété de Mme Vve. Simon Attia, qui a perdu son mari il y a plusieurs années et de son fils, M. Messod Attia. Ils l'ont érigée en mémoire de leur défunt mari et père.
Le jour de son inauguration, l'ensemble de la communauté juive était présente. Les fonctions sacrées ont été tout au long d'un caractère très agréable.
Nous donnons ci-dessous une reproduction d'une photographie de l'Arche (en noyer massif), l'Almemar et les sièges de la nouvelle synagogue dessinée et réalisée par M. L. Koffman, ébéniste au 29 Portugal Street, Manchester, à qui nous sommes redevables pour la photographie.



Tout le crédit revient à M. L. Koffman, ébéniste au 29, rue du Portugal, Manchester, qui a conçu et construit en noyer massif l'Arche (Hékhal) , ainsi que le Almemar (Tebah) et les sièges de la nouvelle synagogue. (La bimah pour les juifs ashkénazes, la tebah pour les séfarades ou encore l'almemor (de l'arabe al-minbar) est aujourd'hui encore la plate-forme d'où est lue la Torah durant les services à la synagogue)


Après avoir été pillée sans état d'âme par des malfrats qui étaient à même de saisir l'atteinte portée à l'endroit de ce qui est particulièrement vénérable, la synagogue Attia, endroit chargé d'histoire, comme le rapelle ce diaporama est tombée en décrépitude. J'allais écrire que le projet de sa restauration semblait avoir été renvoyé aux calendes grecques, lorsqu'une lueur d'espoir apparut avec ce document de L'Association Essaouira-Mogador
Parmi les synagogues à Mogador, qui portaient le nom de famille de leur propriétaire ou de leur fondateur, telles les synagogues Slat Ruben (Elmaleh), Slat Coriat, Slat Rosilio, Slat Attia, elle, était ma préférée. Peut importe que sa création ait été ou pas le résultat d'une ascension socio-économique qui obéissait à un même schéma, en ce qui me concerne, elle répondait à un critère premier qui était celui de prier là où père et grand-père priaient.

 

Historique
  • Inauguration
  • Recherche
  • L'Association Essaouira-Mogador avec, y attenant, un Musée du Judaïsme à Essaouira et, à l’étage, un Centre d’Etudes et de Recherches sur le Judaïsme Maghrébin qui prendra le nom de Haïm Zafrani.
  • Historique de la Synagogue Attia en hébreu
  • Historique

  • Liturgie
    En rien comparable avec ce que nous avons connu, ces chants liturgiques n'en sont pas moins un émouvant devoir de mémoire envers mon grand-père R.Yossef Malka. Les écouter, c'est aussi voir affluer à l'esprit de très chères images.

    Haut | Bas