Peintures involontaires    

Marcia Bénitah décrit ainsi sa passion:
«Depuis plusieurs années, je photographie en très gros plan des parcelles de troncs d'arbres. Les "sculptures involontaires" de Giuseppe Penone m'ont fait faire le parallèle avec ce qui me fascinait dans les troncs d'arbres, une empreinte artistique fortuite. Je vois de la peinture partout.
Un morceau d'écorce de 2 centimètres me raconte des histoires et stimule mon imaginaire.
»