Isaac D. Knafo a publié 14 brochures nommées "LETTRE". Déjà dans sa première "LETTRE" parue en avril 1976, il annonce plusieurs projets littéraires dont "LE MEMORIAL DE MOGADOR":
Une idée, un projet, un rêve,
Eclair à la lumière brève.

Dans la troisième LETTRE parue en octobre 1976, il fait appel à ses lecteurs, leur demandant du matériel pour son "Mémorial". Il baptise ses correspondants: Détectives littéraires: Ceux qui suivent mes efforts savent que je prépare un MEMORIAL DE MOGADOR plus fantaisiste que vrai. Il m'arrive cependant des faits tenus pour réels alors qu 'ils n 'ont parfois d'autre origine que des on-dit conservés par une mémoire défaillante, ou même un faux souvenir forgé par l'imagination mais que l'on croit sincèrement vrai.
Suit une liste des écrivains ayant prit Mogador comme site de leur oeuvre, Paul Claudel, Alphonse Métérié et Peter Cheney:
Mais peut-être vous-même avez-vous rencontré, par pur hasard des textes, des images ? Envoyez-les moi, citez-les moi, dites-les moi.
Trois ans après, dans la dernière LETTRE parue de son vivant, il se fait plus pressant et c'est un appel pathétique qu'il adresse à ses lecteurs, dévoilant en même temps l'ampleur de son projet:

Il y a cent ans, Mogador comptait 25000 habitants dont 13000 Juifs. Il y a 35 ans, 7000 Juifs. Il y a 25 ans 5000. Aujourd'hui Essaouira ne compte que 40 Juifs. Sur les 30 synagogues où l'on priait, une seule fonctionne où se réunit difficilement un "minian". Essaouira vit encore, et vigoureusement paraît-il mais, pour moi comme pour des milliers de ses enfants dispersés à travers le vaste monde, Mogador n'est plus.
A sa mémoire je veux élever si Dieu me prête vie et m'en donne la force, ce pieux monument du souvenir: LE MEMORIAL DE M0GADOR.
Il m'y faut briques et mortier. Vous qui me lisez, adressez-moi tout, en originaux ou en copies .. anecdotes et bons mots, cartes postales, chansons, contes, costumes, dessins et documents, extraits, expressions et façons de dire ou de faire, géographies et guides, histoire et histoires, illustrations et images, jeux et jouets, littérature, livres, loisirs, maisons, métiers, objets, personnages et personnalités, recettes de beauté, de cuisine , de magie, de médicaments, vie en société, textes, types, us et usages, vers, vues, etc. etc.
Ne comptez pas que d'autres m 'enverront les matériaux nécessaires, ne pensez pas que le peu que vous avez et que vous savez est insuffisant ...

Dans ses archives, on peut trouver plusieurs plans du "Mémorial". Modestes au début, ils vont en s'élargissant. Il préparait un dictionnaire du judéo arabe (avec les nuances spécifiquement mogadoriennes) car il était conscient de la disparition certaine de cette langue si haute en couleurs. Il dressait une liste de tous les ustensiles dont se servaient les mères juives, y ajoutant des croquis minutieux. Il relevait au fur et à mesure une liste de proverbes locaux qui devaient être certainement traduits par la suite. Il en avait déjà plus de 600. Une liste des personnalités juives, arabes ou chrétiennes dont il voulait faire les héros de ses récits sur Mogador: David Elkaïm, Albert Lévy, Baba Zouak, Dr Bouveret, M. Coutolle, David Iflah, son père le Grand Rabbin David Knafo, son aïeul le Savant Yossef Knafo, Jacob Ohayon le journaliste, Haddan Sebbag, EI Alz et une vingtaine d'autres personnages qui marquèrent sa mémoire. Il n'eut le temps que de camper quelques-uns de ces personnages.
On y trouve aussi une liste détaillée des familles de Mogador, des métiers en vigueur chez les Juifs, des coutumes pratiquées pendant les fêtes juives et, bien entendu , les contes de Mogador et les "Spécifiquement Mogadoriens" comme l'huile d'argan, le bois d'arar, la pêche à Mogador. Mais, surtout, il y a la cuisine mogadorienne, et Isaac Knafo qui était une "fameuse fourchette et un fin gourmet" s'en donne à coeur joie. C'est avec un appétit évident qu'il nous décrit la cuisine de sa mère, et l'eau nous vient à la bouche lorsqu'il nous conduit à une gargotte de son bon vieux Mellah. Mais ce ne sont pas seulement le goût ni les odeurs de sa bonne cuisine qui nous attirent et nous enchantent, c'est aussi sa verve, sa truculence, son esprit tour à tour moqueur ou "frappeur" qui nous conduisent avec délice à travers ses "Nourritures", ses "Contes" et ses "Personnages".
La maladie et la mort prématurée de Isaac D. Knafo l'ont empêché de mener à terme son projet fantastique par son ampleur: composer une encyclopédie détaillée et vaste de Mogador, de ses habitants, de ses coutumes et élever ainsi un monument d'Amour à cette communauté juive - comme tant d'autres- disparue à jamais.
Même incomplet, "Le Mémorial" nous fait revivre Essaouira comme si nous y étions.

Note: Les articles: M. Coutolle, Dr Bouveret, Slat EI Qahal, L' Arganier, La Pêche à Mogador et Abricot n'ont pas été achevés. J'ai tenu à les inclure dans ce livre parce que grâce à eux nous avons une certaine vue d'ensemble sur "Le Mémorial" tel qu'il était projeté par lsaac D. Knafo.

Pour commander Le Mèmorial de Mogador:  Asher Knafo