Auteur: : Haïm Zafrani
Le judaïsme maghrébin, marocain en particulier, entretient avec la pensée juive universelle et ses divers modes d'expression des liens étroits et des relations privilégiées au niveau de la création littéraire hébraïque classique et traditionnelle. En outre ce judaïsme est aussi le produit du terroir maghrébin où il est né, où il s'est fécondé et où il a vécu, durant plus d'un millénaire, cultivant avec l'environnement, dans l'intimité du langage et l'analogie des structures mentales, une solidarité active, une dose non négligeable de symbiose, voire de syncrétisme religieux, et cela au niveau des manifestations de la vie quotidienne et des moments privilégiés de l'existence comme au niveau de la création littéraire orale, populaire et dialectale.

Dans cet espace de convergence et de compromis s'est élaborée une personnalité judéo-maghrébine complexe, pour ainsi dire à double polarité, dont la conscience et la mémoire se développent sur divers plans : au plan de l'histoire, quand on pose un regard sur son destin et ses origines, sur les noms des lieux et des hommes : au plan du paysage culturel, quand on interroge les apports multiples des civilisations hébraïques, arabe, berbère et castillane, la production intellectuelle et la création littéraire ; au plan de l'imaginaire social, marqué du sceau de la religion et de la magie qui, aux moments les plus solennels de l'existence, s'associent toutes deux dans le rituel pour donner aux cérémonies à la fois leur dimension universelle et leur mesure locale.